Ali-Flex
Recommendations for the use of sodium hypochlorite

Recommendations for the use of sodium hypochlorite

Several governmental bodies or institutions recommend the use of sodium hypochlorite.

Get Started

Clostridium difficile

Selon l’Institut National de Santé Publique au Québec:

« […] plusieurs auteurs (CDC, 2003; Gerding, 1995; Johnson, 2004; Rutala, 1996; Worsley, 1998) dont les Centers for Disease Control (CDC) et le Healthcare Infection Control Practices Advisory Committee (HICPAC) recommandent l’utilisation de produits à base d’hypochlorite pour la désinfection des surfaces de l’environnement dans les zones de soins où il y a transmission continue du Clostridium difficile (CDC, 2004). »

Réf.: Prévention et contrôle de la diarrhée nosocomiale associée au Clostridium difficile au Québec, INSPQ, 2005, p.1-98

Selon le Ministère de la Santé au Québec:

« […] les conclusions scientifiques les plus probantes pour lutter efficacement contre le C. difficile prônent l’utilisation du produit chloré 5 000 ppm avec un temps de contact de 10 minutes. »

Réf.: Mesures d’hygiène et de salubrité au regard du Clostridium difficile, MSSSQ, 2008, p.1-24

Selon l’Agence de la Santé Publique du Canada:

« Lorsque la transmission d’une infection à C. difficile est continue, les chambres ou les aires de lit désignées des résidents soupçonnés d’avoir une infection à C. difficile ou chez qui une telle infection est confirmée, devraient être décontaminées et nettoyées à l’aide d’un produit de nettoyage chloré (au moins 1 000 parties par million [ppm]) ou d’un autre produit sporicide. »

Réf.: Lignes directrices sur la prévention et le contrôle des infections pour la gestion dans les établissements de soins de longue durée, ASPC, 2012, p.1-9

Selon le Centers for Disease Control and Prevention aux États-Unis:

« Because C. difficile spore-production can increase when exposed to nonchlorine-based cleaning agents and the spores are more resistant than vegetative cells to commonly used surface disinfectants256, some investigators have recommended use of dilute solutions of hypochlorite (1,600 ppm available chlorine) for routine environmental disinfection of rooms of patients with C. difficile-associated diarrhea or colitis 257, to reduce the incidence of C. difficile diarrhea 258, or in units with high C. difficile rates. » « Acidified bleach and regular bleach (5000 ppm chlorine) can inactivate 106 C. difficile spores in 10 minutes 262. »

Réf.: Guideline for Disinfection and Sterilization in Healthcare Facilities, CDC-HICPAC, 2008, p.1-158

Entérocoques résistants à la vancomycine (ERV)

Selon l’Institut National de Santé Publique au Québec:

« L’ERV est sensible aux désinfectants utilisés couramment pour l’hygiène de l’environnement dans les milieux de soins. Les désinfectants de faible niveau de désinfection sont donc appropriés pour la désinfection des surfaces et objets utilisés pour les soins des patients (exemple : ammonium quaternaire) (Saurina, Landman, & Quale, 1997). Bien que les produits chlorés puissent être utilisés pour l’entretien des surfaces des chambres et équipements utilisés par des porteurs d’ERV, ils ne sont pas essentiels pour éliminer l’ERV. »

Réf.: Mesures de prévention et contrôle de l’entérocoque résistant à la vancomycine dans les milieux de soins aigus du Québec, INSPQ, 2012, p.1-151

Selon l’Association for Professionals in Infection Control and Epidemiology dans le monde:

Anderson et al.142 found similar time-kill curves for vancomycin-resistant and vancomycin-susceptible enterococci by use of a quaternary ammonium compound. Best143 reported similar inactivation of M. tuberculosis and multiple-drug-resistant M. tuberculosis (MDRTB) with 70% ethyl alcohol, 2% glutaraldehyde, 5000 ppm chlorine, and povidone-iodine. Thus vancomycin-resistant enterococcus (VRE), MRSA, and MDR-TB are as sensitive to commonly used hospital disinfectants as drug-sensitive strains at use concentrations.

Réf.: APlC Guidelines for Infection Control Practice, Am. J. Infect. Control, 1996, p.313-342.

Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM)

Selon l’Institut National de Santé Publique au Québec:

« […] bien qu’il ait été démontré que les surfaces environnementales à proximité du patient sont contaminées par le SARM, elles ne sont pas considérées comme un réservoir important dans la transmission du SARM. L’utilisation d'un désinfectant pour le nettoyage des surfaces permet une réduction de la charge microbienne. L’utilisation des désinfectants habituels pour le nettoyage des surfaces de l’environnement est généralement suffisante. »

Réf.: Mesures de prévention et de contrôle des infections à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM), INSPQ, 2006, p.1-126

Selon le Centers for Disease Control and Prevention aux États-Unis:

« In experiments using the AOAC Use-Dilution Method, 100 ppm of free chlorine killed 106–107 S. aureus, Salmonella choleraesuis, and P. aeruginosa in less than 10 minutes 327. Because household bleach contains 5.25%–6.15% sodium hypochlorite, or 52,500–61,500 ppm available chlorine, a 1:1,000 dilution provides about 53–62 ppm available chlorine, and a 1:10 dilution of household bleach provides about 5250–6150 ppm. EPA-registered disinfectant labeled for use against both gram-negative and gram-positive bacteria. Efficacy is demonstrated against both Salmonella choleraesuis and Staphylococcus aureus. Also called broad-spectrum disinfectant. »

Réf.: Guideline for Disinfection and Sterilization in Healthcare Facilities, CDC- HICPAC, 2008, p.1-158

Selon le Provincial Infectious Diseases Advisory Committee en Ontario:

« After the patient leaves the examining room, immediately wipe all surfaces and patient care equipment (blood pressure cuff, stethoscope, etc.) that have been in contact with the patient, with a chlorine bleach solution of 1:100 concentration, […] »

Réf.: Methicillin-Resistant Staphylococcus aureus in the Community (CA-MRSA), PIDAC, Ontario, 2011, p.1-4

Virucide général

Selon le Centers for Disease Control and Prevention aux États-Unis:

« One study reported that 25 different viruses were inactivated in 10 minutes with 200 ppm available chlorine 72. Several studies have demonstrated the effectiveness of diluted sodium hypochlorite and other disinfectants to inactivate HIV 61. »

Réf. : Guideline for Disinfection and Sterilization in Healthcare Facilities, CDC- HICPAC, 2008, p.1-158

Gastro-entérite virale (Norovirus)

Selon le Centers for Disease Control and Prevention aux États-Unis:

« Sodium hypochlorite (chlorine bleach) has been widely recommended to disinfect human norovirus from surfaces, and its efficacy has been well documented (114-117). Environmental surfaces potentially contaminated with norovirus should be disinfected using a sodium hypochlorite solution or other commercial product registered with EPA as effective against norovirus. »

Réf. : Updated Norovirus Outbreak Management and Disease Prevention Guidelines, CDC MMWR, 2011, p.1-20

Selon l’Institut National de Santé Publique au Québec:

« Le calicivirus félin est inactivé par la chaleur à 70 oC pendant 5 minutes et par l’hypochlorite de sodium sous forme liquide à 5 000 ppm ou sous forme granulaire fraîchement reconstituée à 1 000 ppm pendant au moins 10 minutes (Doultree et autres, 1999). Les CDC recommandent l’utilisation de produits à base d’hypochlorite à une concentration ≥ 1 000 ppm (CDC, 2002) alors que Chadwick et autres (2000) recommandent une solution fraîchement préparée de 1 000 ppm sans être plus précis sur le temps de contact nécessaire pour la désinfection des surfaces de l’environnement dans les zones de soins où il y a transmission de Norovirus9. »

Réf.: Mesures de Contrôle et de prévention des éclosions de cas de Gastro-entérite d’allure virale (Norovirus) à l’intention des établissements de soins, INSPQ, 2005, p.1-151

Mycobacterium tuberculosis multi-résistante

Selon l’Association for Professionals in Infection Control and Epidemiology dans le monde:

Anderson et al.142 found similar time-kill curves for vancomycin-resistant and vancomycin-susceptible enterococci by use of a quaternary ammonium compound. Best143 reported similar inactivation of M. tuberculosis and multiple-drug-resistant M. tuberculosis (MDRTB) with 70% ethyl alcohol, 2% glutaraldehyde, 5000 ppm chlorine, and povidone-iodine

Réf.: APlC Guidelines for Infection Control Practice, Am. J. Infect. Control, 1996, p.313-342.

Selon le Centers for Disease Control and Prevention aux États-Unis:

Higher concentrations (1,000 ppm) of chlorine are required to kill M. tuberculosis using the Association of Official Analytical Chemists (AOAC) tuberculocidal test 73.

Réf. : Guideline for Disinfection and Sterilization in Healthcare Facilities, CDC-HICPAC, 2008, p.1-158